Accueil» le programme régional » 13 communes... » Morlanwelz
13 communes...
Morlanwelz

C'est de la fusion de Carnières, Mont-Ste-Aldegonde et Morlanwelz-Mariemont qu'est née l'actuelle Commune de Morlanwelz.

C'est le gué de Morland, cité dans un texte de 1211, qui inspira le nom de Morlanwelz. Du Xe siècle à 1536, un château-fort dominait la vallée de la Haine. 

Jusqu'au XVIIIe siècle, Morlanwelz était un petit village essentiellement agricole. 
Au XIXe siècle, l'exploitation du charbon se développe sous l'impulsion des Warocqué. Cette famille fournira six bourgmestres à la commune, de 1805 à 1917. 
Les charbonnages amenèrent à Morlanwelz une certaine prospérité, une augmentation sensible de la population et le développement de nombreuses industries annexes comme, par exemple, Baume et Marpent, industrie métallurgique, les boulonneries Cambier ou, dans le domaine de l'alimentaire, le Bon Grain.

Cette évolution aboutit également à la construction d'imposantes demeures appelées "châteaux ". 
Raoul Warocqué, dernier de la lignée, fit construire l'ensemble du "plateau" comprenant une crèche, une maternité, un orphelinat, l'athénée et le lycée. 
Aujourd'hui, après la fermeture des industries traditionnelles, subsistent des petites et moyennes entreprises installées dans des parcs comme celui de Sainte Henriette. 
De nombreux Morlanwelziens travaillent à l'extérieur de la Commune.



Culture et tourisme

Centre culturel Le Sablon

Situé à Carnières, le centre culturel propose un programme soutenu de musique, de cinéma, de spectacle, d'arts plastiques, et offre aux artistes, associations et citoyens morlanwelziens un vaste espace de dialogue et d'expression.

Musée Royal de Mariemont

Mariemont est connu pour son parc et son musée archéologique de renommée internationale.
Le parc de style paysager conjugue harmonieusement pelouses, étangs et massifs de frondaisons, arbres multiséculaires et essences exotiques. 
D'une superficie de 45 ha, il renferme des sculptures monumentales, des ruines romantiques issues d'une histoire prestigieuse remontant à Marie de Hongrie.

C'est dans ce cadre unique que s'élève la masse austère et élégante du musée. Celui-ci dans une architecture de béton, de verre et d'acier évoquant l'univers de Le Corbusier, a remplacé le château du XIXe siècle détruit par un incendie en 1960. 
Inauguré en 1975, il abrite des collections qui se rapportent tant aux civilisations classiques, Egypte, Grèce, Rome, qu'à l'art de la Chine ou aux arts décoratifs européens et à l'archéologie et l'histoire locales. On retiendra aussi sa somptueuse bibliothèque où se trouvent des livres précieux rassemblés par l'industriel Raoul Warocqué ainsi qu'un ensemble unique de porcelaines de Tournai.

Prieuré de Montaigu

Le prieuré de Montaigu, musée communal, constitue le bâtiment le plus ancien de Morlanwelz. Il date de 1615. Bien national puis propriété de la famille Warocqué, le prieuré fut d'abord la demeure du garde-chasse jusqu'en 1849. Des familles de mineurs y habitèrent ensuite pendant près de 100 ans. 
L'administration communale a décidé de l'aménager en musée vivant avec un centre d'entraînement aux méthodes audiovisuelles appliquées à l'étude du milieu.


Musée Alexandre Louis Martin

Les bâtiments de l'ancienne administration communale de Carnières accueillent le musée Alexandre Louis Martin, dédié à l'œuvre de ce peintre carnièrois. Une importante collection de tableaux de l'artiste y est visible, mais le musée ouvre également ses portes à des expositions temporaires.

Musée de la Haute Haine

Situé sur la place de Carnières, le musée de la Haute Haine présente, de manière didactique, l'histoire, l'archéologie, le folklore et la vie quotidienne de la région. Chaque année, il accueille une exposition temporaire thématique. Il y eut ainsi les jouets, le petit outillage de ferme, les trams dans le Centre, le Tabac, les fêtes de l'enfance, l'apiculture…