Accueil» SAISON 1 - C'est Central » le programme
SAISON 1 - C'est Central
Liberté, égalité, identité ! Sam Touzani
Liberté, égalité, identité ! Sam Touzani

Liberté, égalité, identité ! Sam Touzaniarticle 27, théâtre

jeu 24.05 /// 20:00
Le Théâtre /// place Communale /// La Louvière
Cet un homme est un orage. En agitant les mains et son corps souple, il tonne contre ses ennemis, les islamistes, les monarchistes, les machistes, les fascistes. Ceux que Touzani baptise la nouvelle race des sectaires, ceux qui ont une barbe qui pousse à l'intérieur. Un acteur bouillonnant, survolté, mais si tendre aussi. (Le Monde)

Sur un mode humoristique, Liberté, égalité, identité ! se veut une réflexion sur notre identité humaine universelle qui ne se définit pas par ce qui nous distingue de l'autre, mais bien par ce qui nous en rapproche. Privilégiant le doute plutôt que la certitude, l’humanisme plutôt que l’intégrisme, la foi en l’homme plutôt que le dogme religieux, c’est le solo d’un homme qui n’est sûr de rien, une véritable ode à la liberté !


Mêlant oralité et corporalité, Touzani ne se limite pas à un one man show statique. Il allie les qualités d’un danseur polyvalent à des jeux de mots percutants, parfois teintés de réflexions sociopolitiques, le tout s’harmonisant parfaitement.

Magnifique exercice bourré d’humour d’autodérision et de tendresse. Évitant tous les pièges du one man show, Touzani réussit son spectacle et à transmettre le bonheur d’être sur scène. (Télémoustique)

Précis comme un danseur, souple comme une anguille et polymorphe à souhait, l’acteur nous offre le meilleur de lui-même et de sa solide technique. (Le Soir)

L’histoire d’une vie, des accents de vérité grinçants qui arrachent le rire pour retenir les larmes. (L’Écho)

Touzani. Retenez bien ce nom : il brillera bientôt au fronton des temples de l’humour intelligent. Courez voir son spectacle, c’est un délice de drôlerie et de causticité.
Le Journal des Procès

Un spectacle franchement drôle, où tout le monde est égratigné. Un texte qui porte son lot de messages et prône sans lourdeur l’espoir de voir la société troquer l’intolérance contre des valeurs plus humanistes. La Nouvelle Gazette

Photo : Jef Boes